Loading

Sorry, this page is not yet available in English.

Sommet

sur l'éducation supérieure

Rencontre 1: Assurance-qualité

Dans les 13 minutes qui lui ont été imparties, l’ASSÉ a fait une présentation dans laquelle elle explique son refus de voir les universités évaluées selon un principe d’assurance-qualité. Elle a exposé les dangers d’une telle évaluation basée sur des principes marchands qui éloignent les universités de leur mission première, tout en ouvrant la porte à une augmentation des frais de scolarité.

Alors que l’ASSÉ a réitéré son désaccord avec une évaluation des universités basées sur le taux de placement des diplômés sur le marché du travail, manifesté son désaccord face à l’inclusion des élites économiques dans les possibles comités d’évaluation des établissements d’enseignement supérieur et démenti une fois de plus la thèse du sous-financement des universités, elle a été ignorée et marginalisée quand le temps est venu aux « grands témoins » d’établir les consensus de la journée.

Lire le rapport complet...


Rencontre 2: Accessibilité

L’ASSÉ a utilisé le temps de présentation dont elle disposait pour faire valoir la gratuité scolaire comme moyen d’améliorer l’accessibilité aux études supérieures. À ses côtés, plusieurs autres présentations de la journée, dont celles de de la CSN, de la CSQ, de la FECQ et de la FAEUQEP, défendaient l’idée ou d’un gel des frais, ou de la gratuité scolaire.

Elle s’est toutefois heurté à l’entêtement du PQ dans le discours de clôture de Pierre Duchesne qui, malgré les interventions de la journée, ramenait l’indexation comme solution possiblement consensuelle. Entre temps, l’attaché de presse du ministre de l’éducation, Benoît Dubreuil, a pris la peine de dire aux délégués de l’ASSÉ qu’ils étaient « mignons », faisant preuve d’une condescendance bien mal placée en ce lieu de « discussion »...

Lire le rapport complet...


Rencontre 3: Financement et gouvernance

La rencontre a été marquée par le mépris et la condescendance dont faisaient preuve les représentants et représentantes du conseil du patronat, de la CRÉPUQ et des Présidents des CA envers les délégués et déléguées de l'ASSÉ. Ce sont ces mêmes représentants et représentantes du pouvoir universitaire qui présentaient comme une évidence incontestable la nécessité de laisser la gestion des universités à des acteurs et actrices indépendant-e-s du milieu universitaire. La porte reste grande ouverte à l’ingérence du privé dans nos établissements d’éducation supérieure et à la marchandisation de l’éducation.

Lire le rapport complet...


Rencontre 4: Contribution de la recherche

La quatrième rencontre préparatoire s'est déroulée les 31 janvier et 1er février à Rimouski et portait sur la « contribution des établissements et de la recherche au développement de l'ensemble du Québec ». L'ASSÉ ne fut pas invitée à produire une contribution, mais un rapport est en cours de rédaction.


Sommet

La rencontre conclusive du sommet se tiendra les 25 et 26 février à Montréal.
L'ASSÉ appelle à une manifestation le 26 février à 14h, au Square Victoria.
Plus d'information à venir.